En mode vélo à Kratie !

Passage frontière

Ca y est ! Nous avons passé la frontière de notre 14ème pays dans ce tour du monde. Voici donc 300 jours que nous sommes partis et encore 50 à profiter à fond de ces moments uniques.

Le passage au Cambodge s’est facilement déroulé, en dehors du fait que les tarifs pour le visa à l’entrée ont subitement été majorés de 5usd pour un tampon vraisemblablement imaginaire. Toujours est-il que nous arrivons après une journée de bus dans la petite ville de Kratie où le Mékong coule tranquillement et où les couchers de soleil sont à tomber par terre !

Mékong Discovery Trail

Dès notre arrivée, nous avions planifié de partir 2 jours en vélo sur un parcours appelé le « Mekong Discovery Trail ». Chouette initiative malheureusement éphémère puisque l’organisme en charge n’est plus. Il reste les cartes et le fléchage ver les principales attractions sur près de 160km de route en remontant vers Stung Treng. Nous choisissons d’aller jusque Sambor, soit 40km aller le long du Mékong. J’hérite d’un super VTT, celui du patron de l’auberge, tandis que Roxane enfourche un VTT lao, c’est-à-dire tout sauf un VTT. On a préparé un sac chacun, on laisse nos gros sacs à l’auberge et c’est parti !

Nous quittons Kratie de bonne heure et nous découvrons rapidement de village en village les saveurs locales comme le « sticky rice », un riz gluant un peu sucré emballé dans du bambou, il nous faut des forces pour affronter notre défi sportif ! Même si après les 15 premiers kilomètres nous sommes déjà essoufflés, on est rattrapé par la chaleur humaine et l’accueil de tous les Cambodgiens sur notre parcours. « Hellooooooo », s’exclament les enfants et parents à notre passage, c’est qu’il y a peu de touristes qui viennent par ici, du coup on devient très vite l’attraction du jour. Parfois on s’arrête, sans pouvoir discuter car nous ne parlons pas Khmer et eux ne parlent que très rarement anglais mais le contact et les sourires réciproques remplacent tous les mots, nous sommes comblés !

Il fait très chaud et fin de matinée nous nous arrêterons pour aller observer les dauphins « Irrawadi » sur le Mékong. On prend un bateau et, pendant une heure, nous suivons quelques dauphins. Il n’y en a pas beaucoup, il est apparemment plus facile de les observer tôt le matin, bon…

On continue notre route, on fait une halte dans un village que nous pensions être le premier sur la carte. En fait, c’est le dernier et ça ne ressemble pas vraiment à un village. On cherche un restaurant, on trouve quelques tables au bord de la route, nous prenons le seul plat disponible (riz, viande, légumes) au milieu des poulets et des chiens errant à nos pieds. Peu importe, on se ravitaille pour la suite ! Nous arrivons en milieu d’après-midi sur Sambor avant de prendre le ferry vers l’île de Koh Phdao.

Chez l’habitant

C’est à Koh Phdao que nous logerons ce soir, dans un « homestay », c’est à dire chez l’habitant. L’île est absolument magnifique. Au milieu du Mékong, une terre très fertile et donc un environnement propice pour les habitants à la culture du riz et autres légumes. Les champs sont d’un vert brillant, les buffles s’éclatent dans les marres et nous admirons le soleil descendre doucement à l’horizon annonçant la fin de la journée. Quelle journée ! Nous sommes sur les genoux ! On demande l’hospitalité à l’une des premières maisons sur le chemin, acceptée immédiatement. Nous resterons chez une dame, enceinte, habitant en famille avec ses parents. Nous sommes invités à prendre une douche « à la locale », c’est-à-dire un seau et un réservoir d’eau froide, que ça fait du bien ! Après un bon repas, notre soirée commence et se termine très vite, je tombe endormi quasi instantanément. Nos hôtes sont très gentils, malheureusement nous pensions que l’expérience dans un homestay aurait permis plus d’échanges mais il n’en fut rien, la barrière de la langue sans doute et puis le repas qui nous est servi comme des « touristes » à l’hôtel, à table, et avec un contact très limité. Dommage, on apprendra plus tard que d’autres voyageurs ont connu pareille expérience.

La nuit fut bonne, la famille s’est levée à 5h15, comme tous les jours et comme tous les villageois. Nous repartons vers 8h, une nouvelle journée sous la chaleur. On avance plus vite que la veille et nous avons toujours le même plaisir sur la route. Bon, a oublié de signaler que ce sont les fesses qui ont le plus souffert et la nuque de Roxane. C’est de plus en plus dur et nous sommes contents d’arriver premièrement au site de Phnom Sambok pour le visiter (300 marches) et 10km plus loin enfin à notre auberge !

Fatigués mais très contents d’avoir effectué cette escapade cycliste, nous profiterons de la journée du lendemain pour nous reposer. Les premières journées au Cambodge se sont donc très bien déroulées, elles sont parfaitement dans le prolongement du Laos ! Nous avons hâte de découvrir les autres parties du pays.

La suite, ce sera l’est du Cambodge et la région de Mondulkiri, dans les collines verdoyantes, connue pour son programme de protection des éléphants. Fraîcheur, nature et villages traditionnels seront au rendez-vous !

A bientôt,

Pierre et Roxane

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.