Cambodge: le bilan

Un pays qui laisse des traces. Au fond de nous-mêmes, nous savons que le Cambodge nous laissera des souvenirs inoubliables. D’abord par le pays en lui-même, intact au niveau développement touristique dans beaucoup d’endroits, des paysages superbes, des plateaux de rizières à perte de vue, des campagnes vertes à travers lesquelles on s’enfouit sur des routes de terres cabossées, les temples d’Angkor et bien d’autres moins connus. Ensuite par sa population, c’est le coup de cœur, à chaque rencontre c’est pareil. Humour, sincérité, dévouement, tolérance, nous sommes sous le charme. Chacun mérite de se retrouver sur notre pellicule, le sourire béant. On dit parfois des Asiatiques que leurs sourires permanents ne sont qu’une façade, si c’est le cas, nous sommes peut-être dupes mais que faire alors de l’échange humain, ce côté-là on ne peut pas tricher !

Et puis il y a évidemment le côté moins rose et qui nous touche profondément. La pauvreté d’un pays ravagé par les guerres, les bombardements, les combats avec les pays voisins et enfin les guerres civiles, celles dont les histoires sont difficiles à entendre. On achète dans la rue les copies de livres d’histoire, de témoignages de ces moments douloureux et on les lit avec beaucoup de tristesse. Ensuite on se dit la guerre est finie, le pays maintenant va changer, c’est une bonne chose. Et catastrophe, on apprend sans détour que le pouvoir en place depuis 20 ans adopte une politique de corruption, plaçant le pays sur le podium des nations les plus corrompues au monde. Nous sommes extrêmement choqués d’entendre nous raconter que plus rien n’appartient aux Cambodgiens, même pas la nature, les forêts étant vendues et remplacées par des plantations de caoutchouc. Le pétrole récemment découvert ne rapportera que très peu d’argent au pays et même des sites historiques comme les « Killing Fields » et les « Temples d’Angkor » sont exploités par d’autres pays, peu scrupuleux. Vendre tout pour l’argent et se remplir les poches sans rien offrir à son peuple. Je ne ferai pas de procès politique et je ne peux pas juger outre-mesure mais est-ce bien normal à l’époque actuelle ? Les Cambodgiens ont-ils réellement gagné une vraie démocratie en sortant de la guerre ? Les prochaines élections de 2014 leur donneront-elles le droit de vivre dignement ? Ils le méritent en tous cas et nous, en tant que témoins, nous nous devons de le dire haut et fort !

Après cinq semaines passées dans le pays, nous nous posons beaucoup la question sur leur avenir. Nous reviendrons dans ce pays pour continuer à découvrir ses secrets et supporter sa population, ne fut-ce que par notre contribution « touristique ». Les programmes d’aide sont nombreux ici, les locaux se soucient de l’avenir de leurs enfants et chacun de nous peut y contribuer. Alors, venez voir le Cambodge, venez à la rencontre de ses habitants, jamais vous ne serez déçus, coup de cœur garanti !

A bientôt,

Pierre et Roxane

[slideshare id=29204209&doc=bilancambodge-131214074554-phpapp02]

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.