Les temples d’Angkor, sur les traces d’Henri Mouhot…

Kampuchea

Mais qui est donc Henri Mouhot ? C’est sans doute la première question que vous vous poserez en ouvrant cet article, non ? En lisant le très intéressant livre « Kampuchea » de Patrick Deville, on en apprend un peu plus sur cet explorateur du 19ème S. En 1860, alors que le pays est balancé entre les Siamois et les Vietnamiens et que les colons Français ne vont pas tarder à s’installer en Asie du Sud-Est, plusieurs explorateurs partent en mission afin de tracer les routes et autres frontières des pays qui formeront la future Asie du Sud-Est. Mais ce fameux Henri Mouhot, lui, est passionné par les voyages et surtout les sciences, les animaux, les insectes. Il les répertorie, les collectionne. En partant un jour à la chasse aux papillons, il redécouvre l’un après l’autre des temples enfouis dans la jungle depuis près de 450 ans. Il vient de remettre à jour un des sites les plus extraordinaires au monde : les Temples d’Angkor. A raison, on la nomme la huitième merveille du monde. Un ensemble de plus de 300 temples, datant du 10ème au 13ème Siècle, éparpillés sur près de 400km carrés.

Si Henri Mouhot, terrassé peu de temps après sa découverte par la fièvre jaune, n’a pas eu la chance de voir les sites tels qu’on peut les admirer aujourd’hui, d’autres colons lui succéderont, bâtissant des routes pour ouvrir l’accès, lançant multiples programmes de restauration, toujours en cours aujourd’hui.

De deux vers sept millions de visiteurs par an

A l’heure actuelle, plus de deux millions de visiteurs annuels se bousculent pour visiter les temples d’Angkor. En vélo ou plus communément en Tuk-Tuk, on roule sur plusieurs dizaines de kilomètres et à chaque fois, c’est l’admiration. Comment, il y a près de 900 ans, ces hommes ont-ils pu construire quelque chose d’aussi majestueux et surtout comment ont-ils fait pour qu’aujourd’hui ceux-ci soient encore debout ? Les visages et personnages gravés après construction sont parfois d’une précision étonnante, surtout pour l’époque. Chaque roi de l’époque engageait d’ingénieux architectes et artisans pour construire un ou plusieurs nouveaux temples. A dos d’éléphant, entre deux guerres, ils venaient ici, souvent accompagnés de toute leur cour.

On pense aux guerres et aux nombres de fois que ces temples auraient pu être détruits. Les sites n’ont pas été trop gravement touchés par les Khmers Rouges, même si toutes les archives et plans ont été détruits, rendant ces dernières années la tâche encore plus ardue pour les archéologues et architectes d’un autre temps.

En Tuk-Tuk

Accompagnés d’un guide d’un jour et ensuite simplement en Tuk-Tuk les 2 autres journées, nous nous baladons entre les pierres, montant les escaliers, passant entre ces arbres venus engloutir les monuments ou encore à éviter certains groupes de touristes beaucoup trop bruyants à notre goût. Les temples nous parlent à travers notre guide et nous en profitons pour l’écouter nous expliquer très simplement l’histoire d’un pays meurtri par les guerres, dévasté par les combats avec les pays voisins mais aussi avec ses propres dirigeants idéalistes. On s’attache très vite alors à cette population qui, avec le sourire, ne se plaint jamais de son passé.

Nous terminons donc notre voyage au Cambodge comme nous l’avions rêvé, par un des plus beaux endroits visités pendant cette fantastique année. Les temples d’Angkor nous ont rempli les yeux et la tête d’images dont nous nous souviendrons longtemps. Quand on pense qu’on doit ceci à un homme et à une simple chasse aux papillons en pleine jungle, sommes-nous finalement en plein rêve ?

A bientôt,

Pierre et Roxane

Retrouvez ici toutes les meilleures photos sur le Cambodge

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.