Jusque la forêt de Bialowieza

Nous quittons les villes occidentales de la Pologne pour partir vers l’est, la nature, la forêt de Bialowieza et les lacs de Mazurie. Nous sommes impatients, malheureusement les 2 belles journées de soleil à Gdansk ont été remplacées par des températures à nouveau entre 3 et 7°C et un ciel plombé de nuages. Vous nous direz que ce n’est pas le plus important, nous sommes bien d’accord. Mais lorsque Dame Nature vous rend l’atmosphère aussi grise que les villages déserts que nous traversons, ça nous rend tristes aussi !Pologne-Mazurie

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Imaginez donc ce que nous avons ressenti. Tout d’abord, oubliez les autoroutes, nous traversons les nombreux villages sur les petites routes de campagne, parfois des nationales, en assez bon état. Comme la majorité des Polonais, nous suivons à la lettre les consignes en matière de code de la route. A chaque village, 50km/h max et personne ne passe au-dessus, c’est vrai qu’un bourg sur 2 il y a un beau flash tout jaune qui n’attend que notre impatience ! Nous avançons donc lentement mais surement, 2x260km en 2x4h sur les 2 longs trajets qui sont séparés de 3 jours ! Et comme nous avons bien le temps, on est plutôt relax, on se joue un petit blind test toutes les 3 minutes avec une radio polonaise qui nous titille sur les titres des années 80-90. « Ace of Base, Dr Alban, Taylor Dayne, Duran Duran, Europe, etc. », tout y passe et on ne trouve pas toujours tout ! Un bon exercice donc, à bon entendeur !

Le Repère du Loup

A cet avancement, notre activité du jour est historique mais pas joyeuse. Voyez plutôt, nous visitons le site appelé « Wolfschanze », les anciens bunkers allemands dont celui d’Adolf Hitler. Il y a vécu pendant 3,5 années entre 1939 et 1945. Une vingtaine de bunkers dont le sien de plus de 600m carrés et où près de 5000 personnes vivaient pendant la guerre. C’est aussi ici que l’attentat contre Hitler a échoué, le film « Walkyrie » avec Tom Cruise raconte parfaitement cet épisode. Les bunkers, détruits à la fin de la guerre, sont en partie en ruine, le site est non sécurisé, nous en avons des frissons !

Wolfschanze, anciens bunkers d'Hitler

Wolfschanze, anciens bunkers d’Hitler

Il fait froid

Même si le printemps a débuté, les arbres sont encore nus ! Seules les cigognes sont là, omniprésentes et insouciantes à notre passage. Lorsque nous passons le panneau affichant l’arrivée dans une agglomération, on s’attend à voir les habitants, du peuple, de la vie, des enfants, une école mais non, rien à l’horizon. Le ciel est gris, il fait froid, le chauffage dans la bagnole tourne à plein régime et il ne se passe pas un village sans qu’on se regarde en cherchant une âme qui vit. Les maisons sont assez ternes, en béton pour la plupart en se dirigeant vers la Mazurie puis quasiment toutes en bois vers la frontière russe puis biélorusse. Mais où sont-ils ? Pourtant on voit ici et là de la fumée s’échapper des cheminées, il y a donc de la vie, nous disons-nous avec ironie. Le Polonais vit-il ses dernières heures de l’hiver terré chez lui ? Peut-être, ou peut-être pas car enfin, après des dizaines de kilomètres, nous apercevons ces quelques habitants qui bravent le froid. Quelques fermiers, quelques bûcherons, ils sont occupés à travailler la terre et fendre le bois. Les étendues autant agricoles que forestières ne manquent pas, ce sont dans les 2 régions les 2 activités majeures. Elles sont le moteur économique de cette partie du pays.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De la Mazurie à la forêt de Bialowieza

On se dit à tort qu’il n’y a pas grand-chose à voir dans ces 2 contrées, il n’y a effectivement aucun touriste à part nous. En fait, si au niveau architecture notre regard n’est pas attiré par des splendeurs, les paysages sont à perte de vue une successions de terres agricoles, forêts et lacs. En bref, nous arrivons trop tôt pour la saison ! Et lorsque nous nous aventurons sur Google pour vérifier les alentours, on se dit bien qu’ici viennent des milliers de touristes explorer ces régions vierges de la Mazurie à pieds, en vélo, en kayak ou en bateau. Et quand nous contemplons, quasi seuls, les derniers bisons d’Europe à la frontière biélorusse dans la forêt de Bialowieza, on sait que la saison n’a pas encore débuté. Nous sommes vraiment arrivés trop tôt dans ces régions et il est certain qu’elles regorgent de possibilités et d’activités qui pourront attirer dans les années à venir nombreux touristes européens, amoureux d’une nature vierge et débordante. En sortant de la forêt de Bialowieza, nous prendrons un repas quasi gastronomique. La cuisine est à l’honneur ici et les Polonais font tout pour qu’on se sente bien chez eux. A bon entendeur !

Retrouvez ici toutes les meilleures photos sur la Pologne

Vous voulez connaître nos bons plans sur cette destination jusque la forêt de Bialowieza? Visitez notre page « Bons plans »

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.