Voyage en transylvanie au pays de Dracula

Voyage en Transylvanie au pays de Dracula

Ca y est ! Nous y sommes, au cœur de la Transylvanie, au centre de la Roumanie. C’est la plus grande région du pays en superficie. Très agricole et viticole, elle a subit une grande influence allemande, en témoignent les nombreuses citadelles saxonnes à travers les campagnes. Les noms des villages apparaissent d’ailleurs encore en allemand. Nous avons donc exploré la contrée de Dracula et découvert cette magnifique partie du pays. Nous aurions aimé y rester plus longtemps mais un événement particulier nous a contraint à la découvrir d’une manière plus relax. Le voyage en Transylvanie au pays de Dracula, on vous explique !

Sighisoara et les citadelles saxonnes

Sighisoara et la Tour de l'Horloge

Sighisoara et la Tour de l’Horloge

Sighisoara est la cité féodale la mieux conservée de Transylvanie. Son centre est entièrement classé au Patrimoine Mondial par l’UNESCO. Il fait beau et nous profitons enfin d’une belle petite terrasse. Nous nous baladons sur les chemins pavés et admirons les belles façades colorées jusque la maison où naquit Vlad Dracul, le père de Dracula. Le caractère médiéval de Sighisoara nous donne un avant goût du reste de la Transylvanie, belle et mystérieuse.

Autour de Sighisoara, nous partons à la recherche des citadelles saxonnes. Arrivés dès le XIIème S., ces Allemands se sont installés dans la région afin de protéger l’empire hongrois contre les raids ottomans et tatars. Il y en aurait une centaine. La première sur notre route s’appelle Sachiz. Il y a une église et une tour d’horloge un peu similaire à celle de Sighisoara. A la fin de la visite de l’église, j’attends Roxane terminant le tour. Rien de spectaculaire à voir mais la distraction, sans doute, et Roxane rate la petite marche avant de sortir. Paf ! Elle se retrouve par terre et nous éclatons de rire quasi simultanément. Je m’inquiète, on se dirige doucement vers la voiture et je sens bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Nous continuons quand même notre journée.

Viscri

Moins d’1h de route plus tard, nous arrivons dans ce mini village saxon, classé également entièrement au Patrimoine Mondial par l’UNESCO. Ici, c’est le Moyen-Âge. Paisibles, colorées, une série de petites maisons à fronton borde la route pavée qui monte vers la citadelle. Nous croisons les charrettes tirées par des chevaux, ici pas de tracteur, tous les travaux des paysans sont faits à la main. La citadelle est superbe mais je m’y rends seul. Le pied de Roxane a en effet gonflé et l’hématome commence à dominer autour de sa cheville. Nous reprenons la voiture rapidement et rentrons à l’auberge. Tino nous apporte des glaçons, Roxane souffre au moins d’une entorse et d’une côte froissée, probablement.

De Sibiu à Bran

Nous quittons le lendemain Sighisoara vers Sibiu et plus précisément Sibiel, à quelques kilomètres. J’ai choisi une « pension » sympa avec terrasse et jardin, histoire que Roxane se repose. Ouf de soulagement car le pied est posé par terre ! Un Décathlon n’est pas loin, je trouve une chevillière et une poche de glace. Les conseils donnés par notre kiné via Facebook sont clairs : repos, glace, repos, glace. On ne dit rien à la famille, histoire de n’inquiéter personne et on laisse passer quelques jours. Je prends un peu de temps, seul, pour visiter la superbe ville médiévale de Sibiu et le Skansen (ethno musée en plein air) une chouette balade.

Pour ce voyage en transylvanie au pays de Dracula, nous décidons après 3 jours de nous diriger vers Bran mais on allège le programme. On visitera le château ayant inspiré Bram Stoker pour son roman « Dracula » paru en 1897,  la citadelle de Brasov et le magnifique château de Peles à Sinaia, une station de ski des Carpates.

Pas de Bucharest

L’état de la cheville de Roxane s’améliore mais nous décidons de modifier sensiblement notre programme. Elle ne pourrait pas marcher plus de 30 minutes. Nous n’irons donc pas à Bucharest, malheureusement. Visiter une capitale et marcher toute la journée est pratiquement impossible. Nous quitterons donc la Roumanie un peu plus tôt que prévu. Certes, la fin de notre séjour ici nous laisse un peu sur notre faim mais ce n’est pas grave. Sur tous les pays traversés pendant ce voyage, si nous devions revenir dans un seul, ce serait la Roumanie. Ce n’est qu’un au revoir et nous laissons pour plus tard les régions inexplorées comme Bucharest, la Moldavie et la Mer Noire. Ce pays nous a transporté dans le temps avec une légèreté extraordinaire. Il n’y a pas une chose ou un moment que nous n’avons pas apprécié (hormis la chute de Roxane). La gentillesse des Roumains et leurs us et coutumes nous ont un peu rappelé la Bolivie ou le Cambodge, des pays qui nous tiennent particulièrement à cœur. Ca ne s’explique pas, quand on « vit » un pays comme ça pendant un voyage pareil, il y a forcément des endroits qui marquent nos esprits plus que d’autres, nous y étions et nous y serons encore. Ciao bella Romania !

 

Vous voulez connaître nos bons plans sur cette destination? Visitez notre page « Bons plans »

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.