Comment voyager à 40 ans et + ?

Tour du monde à 40 ans

Nous aurions pu écrire cet article en 2013. A l’époque nous venions tout juste de fêter nos 40 printemps et nous réalisions un premier tour du monde en sac à dos. Un voyage qui a laissé beaucoup de traces mais un voyage rempli d’enseignements. C’est vrai que voyager à 40 ans, c’est voyager différemment qu’à 20 ans et même si il n’y a pas d’âge pour commencer, nous ne croisons pas énormément de quarantenaires sur les routes !

Rencontres du monde

Voyager à 40 ans

En voyageant au long cours, nous faisons forcément la connaissance de pas mal de voyageurs à travers le monde. Ces rencontres sont particulières, parfois très éphémères, mais parfois aussi une vraie amitié peut naître en quelques heures. C’est curieux d’ailleurs de se dire qu’en si peu de temps une rencontre au départ anodine peut déboucher sur une amitié à long terme. On discute souvent de cette particularité avec ces « nomades du 21ème S. », tous sont unanimes, le contact est beaucoup plus rapide que dans la vie normale. Une famille qui s’agrandit d’année en année. Mais comme partout ailleurs, les affinités se font ou pas de manière spontanée. C’est clair, le fait de voyager à 40 ans ou plus ne nous offre peut-être pas les mêmes rencontres à 18 ou 25 ans!

On a plus l’âge!

Voyager à 40 ansQuand on décide de voyager à 40 ans, les contacts, on les perçoit forcément sous un autre angle. On est loin d’être vieux jeu (enfin je pense) mais se bourrer la gueule en buvant sont petit seau à la paille, monter sur le tabouret en criant des « Iwannagain » et regarder Roxane participer à un énième concours de Miss T-shirt mouillé, c’est plus trop notre trip (quoique ça pourrait encore arriver, enfin qui sait, mdr). Du coup, on ne fréquente pas toujours les mêmes endroits que les petits jeunes de 18 ans qui en sont à leur premier voyage, en mode totale découverte et totale liberté. La tournée des bars jusqu’à l’aube, la chasse absolue à l’Happy Hour, on a un peu passé l’âge. Non, on va plutôt se faire un petit apéro tranquille, un bon repas et puis en fonction des rencontres (ou pas) se boire quelques bières dans le bar local ou à la guesthouse directement. On prendra un jeu de carte UNO, quelques cacahuètes et on écoutera de loin les fans de Karaoké. Là, vous me direz, impossible de se retrouver dans une situation telle que ces gais lurons de « Very Bad Trip », enfin on espère !

Voyager à 40 ans

Voyager à 40 ans et se sentir bien

Et puis, quand l’âge avance, et personne ne nous contredira, on récupère un peu plus difficilement. Et je ne parle pas que d’une gueule de bois ! Un trek, une belle rando ou une journée à vélo ou en moto, ou encore une journée/nuit de bus sans amortisseurs, les lendemains, on ne se sent pas toujours en top forme. Il vaut mieux entretenir ce corps de quarantenaire pour éviter qu’il ne soit rouillé le jour où on en a vraiment besoin!

Malgré quelques petits ennuis plutôt rares, le voyage au long cours permet quand même une chose, c’est de justement se sentir bien, dans sa tête et dans son corps. A priori, le seul stress c’est de préparer son voyage, sa prochaine destination, trouver un chouette hôtel et éviter de se faire arnaquer aux 4 coins de la planète. Un peu d’entraînement et on s’en sort très facilement ! L’expérience sans doute !

Voyager à 40 ans

Voyager à 40 ans

Prendre son temps

A plus de 40 ans, on prend aussi plus le temps, on court moins, on ne change pas de ville tous les jours ou même tous les 2 jours. C’est clair, le budget, même si c’est une préoccupation quotidienne pour tous, n’est souvent pas pareil à 20 ans qu’à 40. Mais bon, quand on voyage à deux et en ce qui nous concerne, on n’a plus trop envie de se taper les nuits en dortoir, dans un aéroport ou même dans les bus, bien que ça arrive encore mais disons le moins souvent possible. On aime se faire faire un petit massage ou se délasser sur une petite plage pour se (re)poser. On évite aussi de compter nos sous au moindre centime. J’entends encore il y a quelques jours, à un arrêt avec le bus de Hué à Hoi An au Vietnam, une Espagnole refuser à la vendeuse la bouteille d’eau à 10000 dongs vietnamiens au lieu de 5000 normalement…soit une différence certes x2 mais de 0,20€…j’hallucine. Vite, petite jeune routarde, prends ta machine à calculer, profites du moment présent et bois à ta soif! Parce que boire un mojito à 2,50€ le soir ça va mais acheter ton eau à 20 cents de plus, ça non…Wtf !!!???

Zen!

Enfin, on ne s’énerve pas, chacun ses priorités, n’est ce pas ? En même temps, cette jeune fille doit surement se dire en me voyant l’observer: « c’est quoi ce vieux chauve qui voyage en bus avec son sac à dos « ? C’est vrai que ça fait toujours un peu bizarre de répondre à des formulaires d’évaluations de guesthouses ou d’auberges en sélectionnant ton âge et de prendre « 41+ » ou « Couple d’âge mûr ». La réalité au quotidien! Loin de nous en tous cas de critiquer les plus jeunes et de ne pas respecter leur manière de voyager. Certaines rencontres nous rajeunissent, fort heureusement d’ailleurs!

Ne vous inquiétez pas, nous sommes au-dessus de tout cela. En vérité, nous ne nous sommes jamais sentis aussi jeunes qu’aujourd’hui et peu importe les traces physiques apparentes, tout cela est très accessoire par rapport au bonheur que nous vivons chaque jour ! Je ne vous avais pas dit que nous étions très « zen » ? Voyager à 40 ans, ça a du bon!

A très bientôt pour d’autres aventures,

Pierre et Roxane

Et vous, cher voyageur? Quel est votre style en voyage? Ca vous parle ce genre d’article?

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.