Dali, le paradis de la province du Yunnan?

Dali, un paradis?

Je pose la question, enfin le monde se posait la question il y a quelques années: Dali, le paradis de la province du Yunnan? Pour nous, c’était notamment après un reportage sur France 2, un samedi midi. Nous voyions alors une petite ville de la province du Yunnan du nom de Dali, paisible où, paraît-il, tout était mis en œuvre pour que ses habitants soient les plus « zen » au monde sur cette planète bouillonnante qu’est notre petite Terre ! Depuis ce jour, nous n’avions qu’une envie, vérifier sur place ! Alors, vérité ou mensonge, la ville de Dali est elle un paradis: verdict !

Dali-YunnanNous partons de Kunming pour le nord de la province du Yunnan. Le bus nous dépose à quelques mètres de notre auberge, sous une pluie battante. Il fait noir, froid, nous attendons donc le matin avec grande impatience. Une première matinée dominée par une grande motivation pour Roxane et une mine grise pour moi quand les premières gouttes commencent à tomber. Je rentre, Roxane continue, sous la pluie, elle rentrera deux heures plus tard, trempée de la tête aux pieds ! 24h de repos s’imposent!

Premières impressions : les vérités !

Les deux jours suivants seront plus cléments. La brume s’est installée mais il fait sec. Nous laissons donc les parapluies fermés et nous commençons à marcher dans la petite ville de Dali. Préservée, restaurée, les maisons sont de style Bai, nom de l’ethnie minoritaire installée ici depuis trois millénaires. La ville, aux allures de village, a du charme, c’est le moins qu’on puisse dire. Calée entre le Lac Erhai et les Montagnes Cangshan, Dali culmine à 1900 mètres d’altitude. On se ballade facilement dans les petites ruelles pavées en observant les activités des uns et des autres. Street food, artisanat, le superbe marché, les maisons anciennes de style Bai, on se sent bien, c’est plaisant. Toute la vieille ville est construite avec des maisons basses, on ne se sent pas étouffés par des constructions inutiles ! De jolies petites cours intérieures sont intelligemment fleuries, nos appareils photos mitraillent littéralement la ville du nord au sud et d’est en ouest !

Il n’en faut pas moins pour nous mettre en appétit et ici nous sommes gâtés. Enormément de petits restaurants typiques où nous choisissions nos ingrédients comme au marché, soupes exquises, petites crêpes au fromage, etc. Un délice à Dali !

Deuxième impression : les déceptions !

C’est clair que Dali avec un ciel bleu, ça doit être nettement plus agréable. La brume nous empêche de grimper (ou de prendre le téléphérique) jusqu’au sommet des Montagnes Cangshan, sources du célèbre marbre de Dali. Mais bon, la météo ne se contrôle pas, on improvise donc comme on peut. On relativise et on éclate littéralement de rire lorsqu’on voit les Chinois revêtir leurs combinaisons anti-pluie. Ingénieux !

Dali

Si la ville mérite le détour comme expliqué plus haut, il faut néanmoins très vite s’éloigner des rues de l’axe central. Dali est en effet victime de son succès, une foule monstre l’envahit chaque jour de la semaine. Les touristes, 99% de Chinois, s’engloutissent dans les boutiques sans originalité et répétitives qui composent l’ensemble du centre entièrement restauré. Un petit ruisseau, un point de vue, une belle maison, la muraille, nos centaines d’amis chinois sortent leurs « selfie sticks » et se soucient peu de leurs voisins, envieux, eux, de faire leurs photos au calme et sans chichi. Ca se bouscule, c’est bruyant, nous agrémentons donc notre découverte entre le marché et plus au sud, vers le Lac Erhai. Les attractions aux alentours ne manquent pas mais, tout comme à Kunming et ailleurs, il faut mettre la main au portefeuille pour la moindre excursion et une nouvelle fois, ce n’est pas très économique. Lorsqu’on s’enquièrt de prendre un bus pour visiter les environs, on ne nous accueille pas, on nous renvoie d’un endroit à l’autre, bref on abandonne. Clairement, ça ne les intéresse pas de nous aider. Soit!

Dali, le paradis de la province du Yunnan? Vrai ou faux?

Il faut se rendre à l’évidence et poser le regard sur Dali de deux manières différentes. D’un côté, la petite ville charmante, ses ruelles pavées et ses belles maisons, sa gastronomie et son charme d’antan. Et puis d’un autre côté, à nouveau l’ambiance artificielle, propre à beaucoup d’endroits en Chine dès que l’attrait touristique peut ramener un paquet de foules et de pognon. Rien à dire de plus, ça nous exaspère de façon continue et progressive. On ne sait pas encore combien de temps notre patience aura le dessus sur notre humeur mais bon, c’est comme cela, ça fait partie de cette expérience chinoise, unique au monde.

Le temps de profiter d’une aprem et soirée cosi, nous dégustons un bon café (enfin… chinois) et un hamburger le soir à l’occase de mon anniversaire. On se détend, on respire et on repart encore plus au nord de la province du Yunnan, cette fois ce sera Lijiang !

DALI, les 5 endroits à ne pas manquer

Dali se trouve à 5h de Kunming, le plus simple est de la rejoindre en train ou en bus.

Dali-Kunming (5h) // Dali-Lijiang (3h) // Dali-Shangri-La (7-8h)

1. La vieille ville

A découvrir à pied. Facile pour s’y retrouver, elle est disposée en damier. Nombreuses petites rues très touristiques, ne pas hésiter à se perdre plus loin pour échapper à la foule.

Temps de visite : 1 journée

Prix : gratuit

2. Le grand marché

Sur Boai Lu, facile à trouver, c’est un marché très animé. On a adoré cet endroit et la vie tout autour. Nous y sommes restés facilement 2h.

Temps de visite : 2-3h

Prix : gratuit (+ streetfood)

3. La street food

Véritable explosion de saveurs ici à Dali. La province du Yunnan propose beaucoup de spécialités locales, il faut en profiter !

Temps de visite : infini

Prix : < 2€

4. Le lac Erhai

Il fait 42km de long sur 6km de large. Entouré de montagnes, plusieurs villages à visiter dont Zhoucheng et Xizhou (villages touristiques)

Temps de visite : ½ journée

Prix : entrée village + transport (comptez 80 RMB)

5. Les Montagnes Cangshan

Elles culminent à 4122m mais peu de gens l’escaladent. Les Chinois préfèrent en effet le téléphérique et très peu d’info disponible pour les randonneurs (infos contradictoires).

Temps de visite : ½ journée

Prix : 40RMB (téléphérique)

Nous recommandons vraiment l’auberge dans laquelle nous avons séjourné 4 nuits. Elle se situe au coeur de Dali, à 2 minutes de la gare de bus! Voir l’auberge ou réservez

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.