A la recherche du dragon de Komodo

Un paradis terrestre

Heureux, ravis, surpris, bouche-bées devant les merveilles que nous avons pu découvrir sur cette île indonésienne. Située à l’est de Lombok entre l’île de Sumbawa et le Timor, Flores fait partie des petites îles de la Sonde. C’est une île très accidentée où les volcans actifs et non-actifs se succèdent dans un contraste de paysages parfois très aride et des forêts verdoyantes. Le dragon de Komodo et les plages brûlées par le soleil font face à des fonds marins exceptionnels, en font un lieu unique au monde. D’une longueur d’est en ouest d’à peu près 360 kilomètres, l’île est peuplée d’1.800.000 habitants. Elle est à majorité catholique (90%) et pour beaucoup d’entre eux, ils croient en une deuxième religion très présente ici, l’animisme. Du coup, on est surpris d’entendre 2 prénoms pour chacune de ces personnes, un local (provenant généralement d’un parent) et un prénom catholique style Vincent, Stéphane ou encore Joseph !

Itinéraire

Nous sommes restés sur l’île environ 15 jours, parfait pour la parcourir d’ouest en est en ce qui nous concerne.

Capture d’écran 2013-09-29 à 13.42.42

Le volcan Kelimutu

Partis de Maumere, la ville la plus importante, nous ne nous éternisons pas dans cette partie de l’île et nous partons directement pour Moni, à 3h de bus. Les bus locaux sont une véritable aventure en soi. Sur le toit ou à l’intérieur, les locaux voyagent dans des bus appelés « bemo ». On y transporte de tout, du riz, des sacs d’oignons, des caisses, des outils, parfois des animaux et évidemment on y ajoute une touche personnelle, à savoir « tuner » le bemo et y mettre la musique à fond ! Souvent bondés, c’est donc assez fatiguant ! Moni est un petit village situé au pied du volcan Kelimutu, dans une vallée très fertile où l’on cultive de nombreux légumes. Le volcan Kelimutu (1650m) est très célèbre car il présente comme caractéristiques 3 cratères abritant chacun un lac aux couleurs différentes, dû aux éléments chimiques qui les composent. Nous y arriverons à l’aube grâce à 2 « Ojek », c’est-à-dire un taxi moto, première expérience du genre pour nous ! Tout s’est bien passé si on retire le fait que la moto de Roxane n’avait ni repose pied, ni garde-boue !

Riung, le paradis des plongeurs

Le lendemain nous repartons en voiture cette fois vers le centre-nord, à Riung plus précisément. Nous passerons par Ende et puis la plage appelée « Bluestone Beach » où les locaux ramassent par tonnes des petits galets bleus destinés aux jardins des Japonais. On en prendra quelques uns comme souvenir, après tout on vient du Japon nous aussi !

Arrivés à Riung, nous découvrons une autre facette de l’île, le village de pêcheurs de Riung est en effet un très petit village où le tourisme n’est encore que peu développé. On organise bien les excursions vers les « 17 islands » mais c’est tout ! Disposant de l’electricité 24/24 seulement depuis quelques semaines, on se rend compte de l’isolement de ce village, très difficilement accessible par la route (4h de Bajawa sur une route où on ne dépasse pas les 30km/h). Mais ce village a du potentiel touristique car il est devant un archipel d’îles qui regorgent de plages au sable blanc et aux fonds marins exceptionnels : LA carte postale par excellence ! Nous passerons donc une journée en bateau à parcourir différentes îles, découvrir les coraux exceptionnels et même voir des chauves-souris géantes s’envoler devant notre bateau. Ces îles protégées nous ont quand même rendu un peu tristes en voyant pour certaines d’entre elles les saletés que la mer a pu y déposer sur ses plages désertes, ça fait peur !

Autre bonne surprise à Riung, c’est la rencontre de Mr Jé  (Jérôme) et Simon, 2 Belges en tour d’Asie pendant plus d’un an aussi. Belle rencontre, partage d’expériences, bonnes rigolades autour de nombreuses bières, un vrai bonheur !

Bajawa et son peuple animiste

Nous continuons notre route en traversant cette fois l’île vers le sud, en direction de Bajawa. Ce village, planté au pied du volcan Inerie (2400m) fait partie du Pays Ngada. Nous aurons l’occasion, avec notre guide Philippe, de découvrir plusieurs villages traditionnels, dont celui de Tololela, un village reculé, inaccessible par la route (du moins pour le moment). Les touristes sont rares (nous étions les seuls de la journée) et on mesure la chance que l’on a de connaître ce peuple et de partager quelques heures avec lui. Philippe nous racontera de nombreuses anecdotes sur lui et sa famille en expliquant en profondeur le quotidien des habitants, les sacrifices et les croyances animistes qui nous font plonger dans le temps. Ici, rien ne ressemble à notre vie moderne et occidentale, on fait avec tout ce que la nature nous offre et on a besoin de rien d’autre. Certes, l’électricité est arrivée il y a quelques mois pour donner un peu de lumière le soir et le GSM omniprésent se retrouve dans les mains de chaque habitant mais la modernité s’arrête là. Et finalement on se rend compte que ces villages ne sont pas malheureux. La vie est dure mais les gens ne sont pas tristes. Nous quittons les villages après avoir apposé nos noms dans les livres de visites et en offrant quelques billets en donation au village. Les femmes du village dont la bouche est rougie par le bétel mastiqué à longueur de journée nous regardent partir, nous prenons une leçon de vie !

Les couchers de soleil magiques de Labuan Bajo

En poursuivant vers l’est, nous traversons les montagnes et les rizières, la route devient meilleure une fois passés Ruteng. Nous nous arrêtons en route pour voir le procédé de fabrication de l’arak (alcool de palme) et le déguster, à 8h du matin il est un peu tôt pour ça mais bon! Juste après Ruteng, nous grimpons une colline pour contempler les rizières en forme de toile d’araignée, uniques au monde. La forme rappelle le toit des maisons du Pays Manggarai, pays des villages traditionnels de la région. Le spectacle est grandiose. En fin de journée, nous atteignons l’extrémité est de l’île, Labuan Bajo, retour à la civilisation en quelque sorte. Depuis notre logement (Chez Felix), nous ne nous lassons pas chaque soir de regarder le coucher de soleil magnifique qui descend doucement derrière les innombrables îlots du Parc National Komodo.

Le dragon de Komodo

Nous allons de surprise en surprise, aussi au niveau de nos rencontres car à Labuan Bajo nous retrouvons des amis de Belgique, Sara et Xavier, en vacances en Indonésie. Nos trajets se sont croisés ici, du coup nous passerons 3 jours ensemble dont 2 jours en bateau dans le Parc National Komodo. Ce Parc National est principalement connu pour 2 choses. La première ce sont des varans géants, ici appelés « dragon de Komodo ». Longs de 3 mètres, ces derniers rescapés de la préhistoire peuplent les îles de Rinca et Komodo.  Ils sont carnivores et même cannibales ! Nous ne serons pas très chanceux car sur les 2 îles, en mini hike de 1h30, nous n’en croiserons pas beaucoup sauf ceux « affalés » devant les cuisines du parc. Le paysage très aride est cependant magnifique. Entre les îles, nous pouvons contempler la deuxième attraction pour laquelle on vient ici, les fonds marins! Nous nous arrêtons pour faire du snorkeling, le courant est assez fort mais le corail est splendide et particulièrement à Pink Beach ainsi que sur l’île de Kanawa. Nous aurons également le temps de visiter le petit village de Komodo, perdu à 4h de bateau de l’île de Flores et où les gens ont été d’une gentillesse incroyable. Nous nous sommes pris au jeu local avec tous les enfants : photo photo photo !!! Un bon moment avant de retourner dîner et dormir sur le bateau, bercés par une très légère houle.

Après cette belle escapade, nous resterons 2 jours de plus à Flores, faute de place dans un avion ! Nous passerons encore une chouette soirée avec Jérôme et Simon, nos 2 belges de Flores !

Au final, nous sommes extrêmement heureux d’être revenus sur l’Indonésie et d’avoir choisi Flores. L’île a encore beaucoup de potentiel et son développement est déjà visible quand on la traverse. Nous osons croire que, vu son éloignement, elle restera authentique, que les villages traditionnels garderont leur caractère unique et surtout que sa population reste aussi gentille et accueillante. Nous avons une certitude : nous avons rencontré le peuple le plus sympathique et simple de notre voyage jusqu’à présent !

Vous aussi, vous pensez à l’Indonésie pour votre prochain voyage?

LauraPour un voyage sur mesure et authentique en Indonésie, prenez contact avec Laura, l’experte locale de TraceDirecte.
Faites une demande de devis gratuite, vous pourrez échanger directement avec elle via votre espace client, et même l’appeler avec un numéro gratuit !
GO: votre devis gratuit! >>>

 

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.