La vallée de Jiuzhaigou : plus beaux paysages de Chine

Sichuan mapC’est depuis Chengdu que nous décidons d’entreprendre un voyage rempli de doutes et de questions. Impossible en effet, en quelques jours seulement, de visiter tous les endroits dont regorge la province du Sichuan. Elle mérite un voyage entier à elle seule, nous n’allons donc que la survoler. Nous avons besoin d’air, de randonnée, de marcher et de voir de beaux paysages, direction donc le nord de la province, à 10h de voiture, dans la vallée de Jiuzhaigou, ses montagnes et ses 9 villages tibétains.

Vallée de Jiuzhaigou : départ de Chengdu

John, de l’auberge Traffic Inn à Chengdu, nous arrange le coup. Au lieu de passer 14h dans un bus et de rouler non stop vers notre destination, il nous propose une voiture privée, un SUV, luxueux et confortable pour quasi le même prix. Nous prenons cette solution sans hésiter et partons vers 5h du matin. Après 2h30, nous sommes toujours à Chengdu, en périphérie, à essayer de trouver l’hôtel de nos compagnons de route. Le chauffeur est d’une maladresse incroyable. Même avec son GPS, il se trompe au moins 4x de chemin. Les technologies n’apportent donc pas toujours des solutions. Bref, nous découvrons donc nos compagnes de voyage, 4 étudiantes de 20 ans équipées de l’Iphone 6S, greffé entre leurs mains et leurs bouches et leurs 4 valises Louis Vuitton, fixées sur le toit. Quatre filles à la langue bien pendue, pendant les 10 prochaines heures. On ne parle pas chinois, elles ne parlent pas anglais, alors on « Google Translate » et on « Bing Translate », on se débrouille, ça devient sympa. Elles nous offriront le repas, des fruits, nous inviterons sur leur compte Webchat, nous prendront en photo 15x sur la route, bref de belles rigolades et un chouette contact au final !

Chine-Jiuzhaigou-allonsvoirailleurs.be1

Arrivés le soir vers 19h, il aura donc fallu 14h de route à 7 avec le chauffeur dans le SUV. Nus sommes épuisés. Après un bon repas, nous nous refugions rapidement sous la couverture chauffante. Il fait froid, nous sommes à plus de 2800 mètres d’altitude dans la petite ville en bordure de la vallée de Jiuzhaigou.

Randonnée de 2 jours dans la vallée de Jiuzhaighou

Nous partons tôt. Nous avons revêtu nos pulls et vestes Gore-Tex, le vent est frais. Nous sommes fins prêts pour notre randonnée du Parc National de la vallée de Jiuzhaigou. On s’est renseigné un peu pour étudier notre itinéraire mais nous verrons sur place aussi comment ça se présente. Nous marchons 15 minutes avant d’arriver à l’entrée du Parc.

Le combat des files d’attente

Boum ! Surprise…des milliers de Chinois agglutinés les uns contre les autres dans une file devant l’entrée. Je regarde Roxane, Roxane me regarde, bref nous ne serons pas seuls à randonner aujourd’hui ! Nous prenons nos tickets assez facilement en s’acquittant du forfait 1 jour avec le bus compris. Il n’existe pas de possibilité de randonner 2 jours à prix réduit, ce sera donc 2x le prix total. Et pourtant, impossible de voir toute la vallée en une journée, première aberration.

Nous nous dirigeons vers la file, elle semble organisée, structurée. On avance pas à pas. En quelques minutes, nous comprenons que les 15 files se rejoignent vers 2 files principales, une à gauche, l’autre à droite. C’est forcément l’engorgement. Impossible d’y échapper, nouvelle aberration.

Jiuzhaigou

Une fois passé le « check-point », c’est la guerre qui commence ! Tels de vrais lions sortis de leurs cages, les Chinois courent en se bousculant comme un jour de carnaval à la Chamade (ndlr : un des nombreux cafés plein à craquer à Binche le jour du Carnaval). Le but : rentrer dans le bus ! Il y a des centaines de bus qui font la même rotation toute la journée, partant d’un même endroit et arrivant tous à la même destination. Temps d’attente maximum : 1 minute montre en main. Trop long, sait-on jamais, se dit le Chinois, inquiet sur son sort s’il attend 1 minute de plus. Ils avancent donc comme des petits lapins « Duracel », sans réfléchir, et lorsque le bus s’arrête devant eux et ouvre les portes, c’est comme si Mel Gibson dans « Brave Heart » les appelait tous ensemble à courir le plus rapidement possible vers le bus. En réalité, ils ne veulent surtout pas rester debout pour le trajet de douze minutes qui les attend.

Ca va ? Vous avez l’image en tête ?

Et nous dans l’histoire ? Et bien, on laisse forcément passer un grand nombre de ces énergumènes monter dans le bus. On tente le tout pour le tout, courageux, confiants ! Lorsqu’une dame tombe devant moi, je bloque l’entrée lui permettant de se relever et monter dans le bus. Les coups dans le dos et les cris ne me font pas peur, Roxane, telle une boxeuse Thaï en plein apprentissage, frappe (gentiment) sa voisine qui visiblement, lui avait donné un coup sur l’épaule. Soudainement, on s’aperçoit que nous sommes bien dans le bus, assis ! Nous regardons vers l’extérieur ces autres milliers de Chinois, toujours les mains et bras en l’air, tentant de se frayer un passage afin de monter dans un bus. Je regarde devant moi, pas un bruit, quelqu’un a dû retirer la pile de ces petits lapins, pas pour longtemps nous dirons-nous.

Vallée de Jiuzhaigou : le Parc National

L'automne et ses magnifiques couleurs

Après cette aventure, un seul objectif : jouer à cache-cache et quitter la foule ! Ce ne sera pas si simple. Nous partons du haut de la vallée de Rizegou, la plus belle. A chaque point de vue, ils sont des centaines à vouloir admirer ces paysages de toute beauté. La seule chose qui va nous différencier pendant ces 2 journées, ce sera notre envie de marcher. D’un site à l’autre, nous marcherons, le Chinois, lui, prendra la navette de bus. Nous sommes libres ! Tout le long de la vallée, nous randonnons sur un ponton en bois aménagé sur des kilomètres. C’est pratique, propre, organisé. Les couleurs d’automne rendent la promenade incroyablement belle. Jaune, brun, vert, les arbres nous offrent un spectacle magnifique, le reflet dans les lacs d’un bleu émeraude est magique. Nous passons aussi quelques villages tibétains dissimulés dans la nature. La vie doit être dure ici, surtout l’hiver. L’eau ruisselle partout dans la vallée, se déversant d’un lac à l’autre. La mousse, la végétation et les chutes d’eau rendent le tableau féérique, parfois tout simplement irréel. L’arrière plan aux mille couleurs nous fait déclencher l’appareil photo toutes les 30 secondes.

Nous marcherons environ 40km sur les 2 journées. Le second jour, nous aurons même le luxe de se trouver la plupart du temps complètement seuls, choisissant de faire le chemin à l’envers du flux normal de la randonnée dans la vallée. La faune se fait rare, pourtant elle est très dense ici, y compris les pandas. Le site, peuplé de milliers de personnes par jour, est trop bruyant et fait fuir le moindre animal. Ces Chinois ne respectent quand même pas grand chose. Sur un site touristique comme celui-ci, peu importe si la nature exige un minimum de respect, le mot « silence » ne fait clairement pas partie de leur vocabulaire. La discrétion non plus !

Retour à Chengdu

Nous rentrons à Chengdu en 7h, en voiture. Ne cherchez pas pourquoi nous mettons la moitié du temps qu’à l’aller, nous n’avons pas compris non plus.

Nous quittons la vallée de Jiuzhaigou les yeux remplis de belles images. C’est assurément le plus bel endroit que nous aurons vu en Chine, avec la Grande Muraille. Nous sommes conquis par le Sichuan. Sur la route, les villages de style tibétain se succèdent. Le voyage ici ne doit pas être simple mais il vaut sans aucun doute la peine de s’y attarder. Ce sera notre dernière étape en Chine avant de rejoindre la Thaïlande. Le bilan est certes mitigé mais nous sommes heureux d’avoir eu cette expérience dans un pays définitivement pas comme les autres !

INFOS PRATIQUES

10RMB = 1,50€ (Octobre 2015)

Comment se rendre dans la Vallée de Jiuzhaigou ?

En bus ou en voiture, le trajet est finalement quasi identique, le confort différenciant l’un de l’autre.

  • Depuis Chengdu : 12h (En voiture, comptez 300 RMB pp)
  • Depuis Huanglong : 3h
  • Depuis Songpan : 2h30

Où loger dans la Vallée de Jiuzhaigou ?

Ne logez pas à Jiuzhaigou, sinon vous serez à plus de 10km de l’entrée du Parc. Sur 2km à côté de l’entrée, nombreux hôtels tous budgets, qualité assez médiocre. Nous avons choisi le Jiuxiang Hotel. Bon rapport qualité/prix et aide ok en anglais et langage des signes !

Comment organiser la randonnée dans la Vallée de Jiuzhaigou ?

jiuzhaigou

La vallée forme un Y renversé sur le plan. Du nord au sud, sur 40km, un sentier en bois parcourt le long des 2 vallées. Il n’y a aucune difficulté. On peut clairement faire les 2/3 du parc sur une journée, l’entièreté restant assez difficile sur un jour.

Jour 1 : prendre le bus jusqu’en haut de la vallée de Zechawagou (branche gauche du Y)

  • Descendre la vallée en passant par les sites suivants :
    • Long Lake (3100m alt.)
    • Five Coloured Pool
    • Nuorilang waterfalls
  • A Nuorilang, reprendre le bus début d’après-midi vers le dessus de la branche droite du Y (vallée de Rizegou)
    • Forêt primaire
    • Grass Lake
    • Swan Lake
    • Arrow Bamboo Lake
    • Panda Lake
    • Colourful Lake
    • Pearl Shoal
    • Mirror Lake

Total : 19km, environ 6h de visites avec les arrêts

Jour 2 : prendre le bus jusque la gare de Nuorilang, des chutes du même nom et descendre la jambe du Y (vallée de Shuzhenggou)

  • Rhino Lake
  • Morning Lake
  • Village de Shuzheng
  • Sleeping Dragon Lake
  • Sparkling Lake
  • Reed Lake
  • terminer par le temple tibétain Zharu Si

Total : 21km, environ 8h de visites avec les arrêts

Combien coûte l’entrée au Parc National de Jiuzhaigou?

Prix d’entrée 1 jour : 220RMB

Prix bus (nécessaire pour se rendre en haut de la vallée ou au milieu) : 90 RMB (1 jour)

Réservez un tour de la région

home-momondo

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.