On va vivre au Cambodge

La fin d’un voyage et le début d’une nouvelle vie

Après un voyage de 4 mois en Europe de l’Est et 8 mois en Asie, nous voici donc arrivés à destination : KAMPOT, dans le sud du Cambodge. Les huit derniers mois ont été magnifiques entre la Chine, le Vietnam, le Laos, le Cambodge et la Thaïlande. Nos familles nous ont rejoint à deux reprises et même s’il manque la Birmanie et les Philippines pour compléter notre tableau de voyages, nous ne sommes pas mécontents de nous poser. Voyager, c’est évidemment un bonheur immense mais au bout du compte, on ne peut pas faire ça toute sa vie (quoique…). Et puis, en choisissant de vivre au Cambodge dans une région comme Kampot, le dépaysement est juste à côté, il suffit d’ouvrir grand la porte et voilà !

Mais cette fin de voyage a un goût particulier. Pas de retour auprès de nos proches en Belgique pour tout de suite puisque nous démarrons une nouvelle vie, ici à Kampot. Un choix très personnel pour vivre au Cambodge un rêve les yeux grands ouverts.

La décision est prise: on va vivre au Cambodge

vivre au Cambodge

Vous vous souvenez certainement de nos différents articles dans lesquels nous partagions notre expérience et combien les choix étaient difficiles. Je pense que nous aurions pu facilement nous installer à différents endroits en Asie, la beauté de nombreux lieux et l’accueil sont tellement différents pour nous que nous n’aurions eu aucune difficulté à nous adapter. Mais aujourd’hui, après 3 semaines sur Kampot, nous sommes convaincus que, pour l’instant, c’est le bon choix !

Kampot et Kep sont situés à 30 minutes l’une de l’autre et forment au sud du Cambodge un ensemble absolument extraordinaire. La mer d’un côté, la rivière de l’autre, le Parc National de Bokor et celui de Kep en arrière-plan, les marais salants et les rizières bordées de palmiers dans lesquelles viennent travailler des milliers de Cambodgiens, aidés de leurs buffles formant même « le royaume des buffles » vers la frontière du Vietnam, distante de 40 kilomètres à peine. L’ambiance est paisible mais Kampot grandit en attirant de plus en plus de touristes. Ca se sent, les investissements se multiplient et même si la politique de développement économique n’est pas toujours logique, on se dit que c’est un endroit prometteur.

Et puis, faire le choix de vivre au Cambodge, c’est aussi pour une première expérience d’expatriation un choix de raison et de simplicité. Les démarches sont en effet plus faciles que dans d’autres pays. Nous avons opté pour un visa business d’un mois, renouvelable pour un an avec autorisation de sorties multiples du pays. Pas de « visa run » nécessaire et la possibilité de demander un permis de travail quand nous aurons une activité.

Nos premiers pas à Kampot

En arrivant à Kampot, nous sommes restés une quinzaine de jours dans une magnifique Guesthouse au nord de la ville, avons loué notre moto pour le premier mois, ouvert un compte en banque, renouvelé notre visa et sommes partis à la recherche d’une maison à louer. En agence ou en direct, nous en avons visité une dizaine au moins. Le problème auquel nous avons principalement fait face est la non-compréhension de nos besoins. On nous a donc proposé un peu tout et n’importe quoi. Certaines maisons présentaient de belles possibilités mais étaient soit trop onéreuses à la location soit trop gourmandes en terme d’investissement pour un bien qui ne nous appartiendrait pas. D’autres étaient simplement inadaptées, nous ne voulions pas d’une maison où nous aurions l’impression d’être enfermés dans une petite cour en pleine ville. Notre coup de cœur s’est fait instantanément sur une très belle maison, au milieu des manguiers, face à la « montagne ». Bien qu’un peu au-dessus de notre budget de départ et à 15 minutes du centre, elle a le gros avantage d’être parfaitement terminée (rare), au calme (rare) et ne demande quasi aucun frais de notre part (bingo).

La maison est équipée correctement mais pas complètement. Nous avons donc démarré nos achats de meubles, vaisselle, décoration et autres biens nécessaires pour démarrer une nouvelle aventure au Cambodge. Pas toujours simple car, même si Kampot est développée, elle n’en reste pas moins une « petite » ville cambodgienne. Vivre au Cambodge, ça signifie pas de Carrefour, Auchan ou autres méga shopping malls, et c’est tant mieux! Tout est au détail, nous allons donc au marché et dans toutes les boutiques des environs pour trouver ce que l’on cherche. On nous livre gratos à la maison et on marchande quelques produits mais pas tous. Les prix sont moyens mais bien en-dessous de nos standards européens. Et puis, très important, il y a une entraide entre expats. On peut tout demander à tout le monde et c’est donc très agréable à la fois de faire des connaissances et puis de profiter de l’expérience de ceux qui vivent ici depuis plus longtemps. Nous aurons d’ailleurs pas mal d’anecdotes à vous raconter sur cette installation.

Nos futurs projets

Alors ? Vous allez faire quoi à Kampot ? Vous allez nous détester mais nous préférons ne pas tout dévoiler ! Même si l’envie est immense de partager nos projets avec vous, il est encore un peu prématuré et risqué de tout balancer sur le blog ! En effet, si il y a bien une chose pour laquelle les gens que nous rencontrons nous respectent, c’est justement notre discrétion. Ca peut vous paraître curieux mais la concurrence ici est assez rude et comme la ville est un peu en effervescence, on ne voudrait pas se faire piquer nos idées en les dévoilant ici ! (P.S.: écrivez-nous en privé et il se pourrait que nous dévoilions quelques indices!)

Ce que nous pouvons dire, c’est que le projet de Guesthouse est enterré (offre + importante que la demande) et que nous avons décidé de ne pas directement investir de capital dans ce début de nouvelle vie ! Vivre l’endroit et investir dans un peu de matériel, la location d’une maison, c’est pour nous, aujourd’hui, le meilleur choix. De cette décision de raison, nous prenons alors le temps de comprendre, d’observer et d’apprendre la vie locale.

Nos projets seront multiples, nous sommes donc occupés à mettre les idées sur papier et regarder les possibilités pour les concrétiser. Le matériel n’est pas toujours simple à trouver et il sera donc peut-être nécessaire de se rendre à Phnom Penh pour le dénicher voire l’importer.

Pour certains projets, c’est plus simple, comme pour moi par exemple. Je viens d’ailleurs de signer mon premier contrat ! Si j’arrive à créer pour nous un site internet, pourquoi ne le ferais-je pas pour d’autres ? Le hasard a bien fait les choses puisque notre guesthouse cherchait justement quelqu’un pour réaliser leur site. Novice, certainement, mais « qui ne tente rien n’a rien ». Je serais donc bien stupide de ne pas oser entreprendre ce nouveau défi ! Et ça marche ! 🙂

Merci !

Je pourrais vous raconter nos 3 dernières semaines dans un livre tellement cette nouvelle vie est riche en situations, en nouvelles rencontres, etc., ce sera donc l’occasion d’écrire de nouveaux articles plus tard. Avant cela, je voulais remercier chacun d’entre vous qui nous suivez maintenant depuis près de 3 ans. Vos encouragements et support dans nos choix sont tellement importants pour nous, continuez donc à nous suivre et ne nous oubliez pas !

vivre au Cambodge

 

Related Post

The following two tabs change content below.

Pierre Michaux

Travel blogger
Passionné de voyages, je réalise mon rêve à chaque nouvelle destination que je découvre. Les rencontres, la culture, les nouvelles technologies, la musique, sont autant de moteurs qui me "boost" chaque jour! Blogueur-voyageur et expatrié, aujourd'hui je partage avec vous mes expériences de voyages autour du monde à travers mes articles et mes réflexions.